Misogynie ordinaire

Un Relay dans une gare du Val de Loire. Discussion entre le vendeur de magazines et un client pendant que je cherche mon bonheur, le nez dans les revues en papier glacé.

– « On a de la chance d’être des hommes » commence le client.

– « Oui c’est ce que je me dis souvent » répond le vendeur en rigolant.

– « Déjà, nous, on a une humeur constante » renchérit le premier.

Mine de rien je m’approche doucement pour capter le fin mot de la conversation.

-« Moi j’en ai une belle alors j’en profite bien » conclut le vendeur.

Il ne parlait pas d’un objet mais de sa femme.

Suis partie sans rien acheter finalement.

Publicités

Avant dernière distribution

Vendredi, nous nous sommes retrouvés assez nombreux pour la distribution alors que celle-ci prendra fin dans deux semaines, pour ce point précis de la ville, le temps de l’été. Cette fois j’étais au stand du café et du thé, une première étant plutôt habituée aux plats chauds ou à la soupe. Il n’y avait pas trop de monde cette fois, en raison du ramadan.

DSC_0759

A la table on proposait donc du café noir, du café coupé avec du lait, ainsi que de l’eau chaude avec des sachets de thé et des morceaux de sucre. Le café était super chaud, le servir me brulait les doigts. Je me suis fais un peu chambrée, j’avais l’air moins souriante que mes camarades selon un bénéficiaire. Un autre, oreillettes roses aux oreilles, est passé à côté de nous en nous lançant un drôle de regard tout en souriant. On s’est dit après coup en rigolant avec les autres bénévoles qu’il cherchait une femme. Il a été « pris en charge » très rapidement par l’un de nous, afin de l’écarter un peu, les boissons et la nourriture n’étant visiblement pas dans ses centres d’intérêt ce soir. Il n’empêche, ses yeux noirs étaient un peu flippants.

Pas mal d’enfants et de jeunes adolescents étaient présents, plus que d’habitude. Tout un petit groupe s’est constitué à côté des stands, ils devaient faire le ramadan car le pain qu’ils avaient entre les mains était lancé aux pigeons. On s’amuse comme on peu. Que des garçons, pas de parents à proximité visiblement, surement des migrants qui font étape par Paris avant de continuer vers une destination plus favorable pour eux, peut-être l’Angleterre. Après la distribution, tout a été rangé et nous avons fait un pic-nique chez une des bénévoles avant de rentrer chez nous. Prochain service dans deux semaines, pour la dernière…

Balcon

DSC_0465

Depuis une dizaine de jours des pots en plastique ont pris possession d’une partie du balcon. A l’intérieur des plantes aromatiques, menthe, aneth, cerfeuil, coriandre, persil, ciboulette, basilic, thym, mais aussi des radis, des oignons et des fleurs prennent peu à peu possession des lieus à défaut d’un jardin.

Ce petit monde pousse lentement, j’appréhendais pas mal le manque de chaleur et de soleil des derniers jours. En revanche la pluie a fait des merveilles.

http://www.semeralafolie.com/ : de bons conseils pour commencer des cultures lorsqu’on ne dispose pas d’un jardin.

Prochaines étapes : suivre l’évolution des plantules, penser à éclaircir et continuer le compost.

Des petits voyages en France et des aventures dans l'Est du globe