Une journée vers Kotcherikova

Pas mal de rencontres au cours de cette journée où nous continuèrent à profiter de la glace toujours aussi belle du lac. Tout d’abord en voiture afin d’atteindre la pointe de l’île d’Olkhone. Et on passe toujours par la glace!

IMG_7254.JPG
Voici l’île d’Olkhone, le petit triangle bleu n’est pas loin de l’endroit où se trouvait le bel hôtel de la veille. Nous avons longé l’île par la glace jusqu’à sa pointe avant de rejoindre plus au Nord la rive Est.

Les 4×4 rencontrèrent plus de difficultés pour passer : à certains moments de gros blocs de glace bloquaient le passage, il fallait alors les contourner où leur passer dessus. Dans la voiture, nous sommes très secoués. Je passe mon temps à récupérer lunettes/bonnet/moufles qui tombent à mes pieds sous l’effet des secousses. Mon voisin en ressortira avec un bon mal de dos. Quand la traversée est jugée trop dangereuses par nos chauffeurs, nous descendons tous. Ils s’élancent alors très vite pour passer l’obstacle, pied au planché, en bondissant dans les airs.

Le marteau : le chauffeur au moment de partir le matin nous en confie deux. Pour quoi faire me direz-vous? Le guide nous explique alors tranquillement que si jamais la voiture se retrouve coincée dans une fissure, il faudra passer par les fenêtres pour quitter l’habitacle d’où la présence de l’outil. C’est simple, si le chauffeur semble paniquer on peut les briser pour s’extraire. Ah. J’ai comme un léger doute sur notre capacité à nous sortir du véhicule car nous sommes 5 à l’arrière et que les fenêtres ne sont pas bien larges contrairement à nous grâce aux couches successives de vêtements. Un coup à se retrouver coincer le torse dehors et les fesses dedans en panique. Heureusement nous n’avons pas eu besoin de nous en servir, il est donc resté sagement à nos pieds et notre dignité fut sauf.

Après un bon moment à rouler et à entendre nos vertèbres se remettre en place, nous sommes arrivés à des grottes.

Les grottes du lac Baïkal : sur les îlots du lac on trouve des petites grottes ou cavernes de quelques mètres de profondeurs et de hauteur. Elles servent l’été aux braconniers qui peuvent y dissimuler leurs petits bateaux ainsi que leur personne. L’hiver, elles sont recouverte de glace et de stalactites.

DSC_4169.JPG

Sauf que nous ne sommes pas seuls, un groupe de touristes « squatte » déjà la place. C’est le premier groupe que nous rencontrons. Nous les observons se prendre en selfie avec des perches, prendre des poses sur la glace plus ou moins comiques. Une dizaine de 4×4 identiques aux nôtres sont garés.

DSC_4175DSC_4184

Après une photo de groupe nous repartons vers la pointe de l’île. Elle nous présente son profil qui ressemble à s’y méprendre à un visage.

DSC_4233.JPG

Histoires de rochers : une jeune femme très belle refusait tous ses prétendants certaine de sa beauté. Elle se trouvait tellement belle qu’elle s’estimait l’égal des dieux et demanda à les rejoindre. Ils la changèrent en pierre, ainsi elle devint éternelle. On peut encore admirer son profil.

(J’y vois un homme barbu mais bon, chacun ses interprétations)

Autre histoire : cette fois les rochers représentent les fils et la fille d’un Chaman. Amoureuse d’un homme que son père lui refusait, la jeune fille s’enfuit avec lui. Son père, un Chaman, ordonna à ses fils de la retrouver. Pour ce faire, il les changea en oiseaux. Les frères retrouvèrent leur sœur, mais elle les supplia tant et si bien qu’ils la laissèrent partir et rentrèrent chez eux. De retour, ils mentirent à leur père, en vain. Celui-ci se doutant du mensonge les changea en roche. Il procéda de même avec sa fille car il finit par la retrouver.

DSC_4200.JPG

Le déjeuner se déroula sur une glace magnifique. On vit même un petit poisson pris au piège.

DSC_0580.JPG

Le déjeuner fut agrémenté par la rencontre avec des Belges. Ceux-ci appartenaient à un groupe de plongé, ils avaient donc fait deux gros trous dans la glace et, en combinaison intégrale, partaient en exploration sous l’eau. L’un d’entre eux est resté à papoter avec nous pour nous décrire sa combinaison (chauffante, la classe) et nous expliquer qu’ils pouvaient rester presque une heure sous l’eau, sous la couche de glace de 80cm. Il avait les cheveux mouillés qui commençaient à geler. Je les ai trouvé bien plus aventuriers que nous pour le coup. Là-dessous il fait complètement noir et ils étaient rattachés à une petite corde blanche qui me paraissait bien fragile et qu’un Russe déroulait au fur et à mesure de leur progression. Brr, j’en frissonne encore (de froid). A coté d’eux, alors qu’une Russe, patins aux pieds, s’est mise à glisser élégamment sur la glace, le pauvre Belge s’est rétamé sur les fesses à deux pas du trou d’eau. Petit moment de frayeur.

DSC_4260DSC_4267DSC_4269

Au repas on découvrit une nouvelle spécialité : du poisson cru! ça se mange en mettant du poivre et du sel dessus et il faut prendre des petites bouchées sinon on a l’impression de croquer dans un bâtonnet de glace. C’était pas mauvais du tout. Mais ça ne réchauffait guère.

DSC_4274.JPG

Le reste de la journée fut une alternance de marche et 4×4 avant d’arriver sur le gite, base d’une station météorologique (très modeste).

DSC_4281DSC_4280DSC_4278

 

**** **** ****

DSC_4321
Avant dernier arrêt : on apercevait une vallée, elle a très mauvaise réputation. Tous ceux qui y sont entrés ne sont jamais revenus selon les rumeurs et légendes locales

Le soir, ce fut presque un dortoir. Avec G nous eûmes la chance de partager un petit coin pour nous. Bon, il n’y avait pas de porte et ça donnait dans la cuisine directement, pour l’intimité on repassera. Dans la pièce commune il y avait un super album photo réalisé par les gens de la station météorologique. Avec Nika, leur chien de chasse ils partent se promener assez souvent à la belle saison et ils ont croisé des zibelines, des ours, des loups. Moins drôle, le guide nous montra sur son portable les « restes » de deux chasseurs tués par un ours. Le corps de l’animal pendait à moitié par la fenêtre de la cabane de chasse, mortellement touché par une de ses victimes.

Avec d’autres membres du groupe, nous avons aidé le guide à faire la salade froide du dîner, œufs durs, petits pois, oignons fris, tarama. Puis raviolis et gâteau de la femme d’un des chauffeurs. Quelques personnes restèrent boire de la vodka ensuite avant l’extinction des feux.

Bonne nuit!

DSC_4337DSC_4350IMG_7163

 

Publicités

2 réflexions sur « Une journée vers Kotcherikova »

  1. Les photos de glace brisée sont démentes ! Merci pour l’anecdote du 4×4 qui m’a beaucoup fait rire 🙂 ça n’a pas été trop dérangeant que l’endroit soit plus touristique que ce que vous avez fait précédemment ? Pfiouuu et cette histoire de plongée sous glace, quelle frayeur. Ça doit être une expérience exceptionnelle, mais je ne sais pas si je pourrais faire un truc du style sans paniquer complètement !! Aviez-vous la possibilité de manger systématiquement sur place dans les refuges que vous avez fréquentés ?

    Aimé par 1 personne

    1. En fait nous n’avons pas croisé tant de touristes que ça, mais passer de notre petit groupe à 50 personnes ça fait bizarre sur le coup :). La plongée m’aurait aussi effrayé, vraiment, on n’y voit rien à quelques mètres là dessous. Pour le manger c’était sur la glace le midi mais le soir nous dînions dans des gites donc c’était chaud. Quelques fois les habitants du gite faisaient la cuisine pour nous et c’était très bon 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s