Un weekend d’anniversaire en Bretagne

Il sera ici question de crêpes, de beach-volley et d’hôtel 4 étoiles.

Lors d’un weekend du mois d’août, pour l’anniversaire d’un de mes oncles, une partie de la famille s’est retrouvée dans sa demeure au cœur d’une chouette commune bretonne du Morbihan à côté de l’Atlantique. Après quelques heures passées dans le train et un petit retard de 40mn – qui n’est rien pas rapport à ce qu’ont subit les usagers début août (d’ailleurs, il faut que je pense à me faire rembourser) – nous sommes arrivés à Lorient où nous avons été réceptionnés par le Pater Familias et mes Frangins Barbus. Après les embrassades et quelques considérations sur la SNCF, nous avons roulé joyeusement vers notre destination.

Un grand soleil et une bonne odeur de crêpes en train de dorer nous a accueilli dans le jardin de mon oncle. Après avoir fait le tour des gens présents, nous sommes passés à table pour déguster ce que nous préparait la personne recrutée pour le déjeuner.

IMG_6432[1]

Crêpe complète avec du rab de viandes, légumes, champignons, épinards, oignons… un délice complété par du cidre. Même les végétariens ont trouvé de quoi se nourrir.

On a pu rattraper le temps perdu avec les cousins, cousines, oncles, tantes, grands-parents et petits cousins et cousines, venant pour certain de bien loin. Jeux de mime, vidéos souvenirs, cadeaux et gâteau glacé aux fruits ont agrémenté la journée qui s’est étirée délicieusement sous un soleil chaud et interrompu.

L’occasion de découvrir les petits-cousins : un beau bébé eu peu grognon car décalé par rapport à son rythme, calmé par son père, son grand-frère bien plus bavard que dans mes souvenirs, et une petite blonde de presque trois ans pleine d’énergie. Un peu trop même, elle a joué à pourchasser son cousin, les Frangins Barbus et a fait chanceler G qui en a renversé une partie de sa boisson sur son pantalon. Avec les Frangins Barbus, nous avons bien joué avec les petits. Le plus barbu des deux a même tenté d’inculquer quelques notions de marxiste au petit-cousin de sept ans avant l’intervention de sa mère, tendance macroniste.

L’après-midi fut coupé à un moment afin que le Pater Familias nous amène, G et moi, à l’hôtel qu’il nous avait réservé pour le séjour. Enfin l’hôtel, je veux dire l’ancien Moulin des Ducs de Bretagne, posé au milieu d’un magnifique parc. C’est simple, en guise de chambre on peut avoir droit à sa mansarde près du cours d’eau, l’accès se faisant avec une petite voiturette. Le Pater Familias s’est justifié en nous expliquant qu’avec le festival interceltique sur Lorient en ce moment tous les hôtels du coin étaient blindés et qu’il s’est tourné vers celui-ci en dernier recours.

IMG_6447[1]
Terrasse de l’hôtel près d’un petit cours d’eau
 L’endroit nous a tout de suite charmé et on l’a quitté presque à regret après récupération du badge de la chambre.

La suite de l’après-midi a été plus sportif : beach-volley sur la plage. Pendant deux heures ont a couru après la balle, passant plus de temps à aller la chercher hors du terrain qu’à marquer des points. C’est fou comme le temps de réaction est ralenti par la masse de grains de sables qu’on peut avoir sous les pieds! Mais ce fut bien drôle.

J’ai pu profiter de la famille encore le soir lors du diner avant le retour au Moulin.

Le lendemain matin nous avons exploré le parc, profitant du calme ambiant. Une bouffée d’air bienfaisante avant le retour dans la grisaille de la région parisienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s