Histoires de famille – la tombe de la discorde

Dans ma famille du côté maternelle il me reste ma grand-mère (après ma mère) et une constellation de lointains grands-oncles, grandes-tantes, et grands/petits-cousins que je n’ai jamais croisé pour la plupart.

Petite présentation de ma grand-mère avant d’attaquer l’histoire : celle-ci a pas mal de problèmes de santé depuis qu’elle a la quarantaine. Mamie est montée à 25 de tension il y a quelques semaines créant la panique de son nouveau médecin traitant – désert médical donc gros turn over des médecins et aucun suivi de long terme depuis le départ en retraite des anciens généralistes du coin. Impossible de trouver la cause de cette montée. Bref.

Dotée d’un caractère pas vraiment social (doux euphémisme), elle garde cependant le contact par téléphone avec ses divers cousins. Ceux-ci sont également en mauvais état physique, ce qui affecte leur psychique (je vous dis pas comment ils se remontent le moral entre eux). Tout ça pour dire que le weekend dernier a été l’occasion d’avoir de nouvelles anecdotes sur les dysfonctionnements familiaux après l’appel d’un cousin. Pour une sombre histoire de tombe bleue claire.

Si si.

Voilà l’histoire, le cousin de ma grand-mère est allée rendre visite à une cousine. A elle et son mari, il a raconté avoir nettoyé les pierres tombales des parents et ancêtres du cimetière – vu que personne ne le fait dans la famille, en gros. Il en a profité pour repeindre en bleu clair la tombe de sa mère. Pétage de câble de la cousine en raison de la couleur et engueulade avec le cousin qui part. Furieux il appelle ma grand-mère pour lui faire part de la rencontre et des suites de « l’affaire »: la cousine qui refuse habituellement de mettre les pieds dans un cimetière car ça la déprime trop s’y est rendue le lendemain avec son mari pour constater les faits. Elle a  ensuite téléphoné à son frère qui s’est énervé et voulait en découdre avec le peintre amateur. Enfin, elle a appelé la mairie pour demander si c’était autorisé de peindre une tombe de cette couleur. La mairie a voulu savoir de quelle tombe il s’agissait, elle a refusé de donner le nom, je cite, « pour pas créer d’ennuis » (la réponse se savoure).

Comme une tombe bleu dans un cimetière ça ne court pas les rues je pense qu’ils vont remonter rapidement au peintre. Il ne devrait pas risquer grand-chose à part éventuellement la repeindre dans un ton plus neutre dans le pire des cas. Même pas sûre que le trouble à l’ordre public soit constitué.

Elle est pas sympa ma famille?    🙂

Publicités

3 réflexions sur « Histoires de famille – la tombe de la discorde »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s